Archives de catégorie Uncategorized

ParAboubacar CAMARA

Prof Kabiné Oularé : « les avancées de l’ANAQ ont été appréciées à l’atelier de Concertation Régional sur l’assurance qualité et l’accréditation dans l’espace CAMES »

Abidjan 6 mai 2022 – Les deux journées de « Concertation régionale sur l’assurance qualité et l’accréditation » prennent fin ce vendredi au bord de la lagune Ebrié. Une quarantaine d’acteurs de l’assurance qualité, responsables d’Agences nationales, directeurs généraux de l’enseignement supérieur et la recherche des pays membres et représentants d’Institutions partenaires du CAMES participent à cette réunion qui débat du projet de directive régionale sur l’harmonisation des mécanismes nationaux et institutionnels d’assurance qualité.

La Guinée prend activement part aux travaux à travers le Conseiller chargé de l’Enseignement supérieur, Pr Momo Bangoura, et le Secrétaire Exécutif de l’ANAQ, Pr Kabinè Oularé. « Les avancées de l’ANAQ ont été très appréciées par les participants de l’atelier. La délégation guinéenne fait l’objet de nombreuses sollicitations de partage d’expérience et de bonnes pratiques » confie Pr Oularé.

Après les interventions sur l’état de lieux de l’assurance qualité interne et externe au sein de chaque pays membres du CAMES, afin d’en déterminer les lignes de forces et les besoins en renforcement, les discussions portent aujourd’hui sur la proposition d’un mécanisme de financement des agences nationales.

Des institutions partenaires du CAMES dont l’Office allemand d’échanges universitaires (DAAD), l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), et l’Initiative pour l’harmonisation de l’enseignement supérieur africain, de l’assurance qualité et de l’accréditation (HAQAA) participent à cette rencontre d’Abidjan.

ParAboubacar CAMARA

PROGRAMMES ACCREDITES SOUS RESERVE : DES EQUIPES DE REMEDIATION SUR LE TERRAIN

Depuis le 6 avril 2022, des équipes d’agents évaluateurs de l’ANAQ sont sur le terrain à Conakry et à l’intérieur du pays. Elles assurent le suivi des programmes accrédités sous réserve suite à la campagne d’évaluation 2021. Ces agents évaluateurs travaillent avec les comités de pilotage des programmes accrédités sous réserve en vue de mettre en place des stratégies de remédiation. 16 programmes de licence de 9 établissements d’enseignement supérieur sont concernés par cette opération. «Nous les évaluons une nouvelle fois sur la base des standards non atteints. Les agents évaluateurs vont faire des rapports qui seront remis aux experts pour une nouvelle évaluation externe. A la fin du processus des accréditations seront accordés aux programmes qui auront satisfaits aux standards défaillants » explique le Secrétaire Exécutif de l’ANAQ, Pr Kabiné Oularé.

Paradmin

Appel à candidature pour le recrutement de (huit) 8 agents 

Appel à candidature pour le recrutement de (huit) 8 agents 

La candidature est ouverte aux fonctionnaires et non fonctionnaires1. Aperçu sur l’ANAQ

Le Décret D 2017/007/PRG/SGG du 12 janvier 2017 portant création et fonctionnement de l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité dans l’enseignement, la formation et la recherche (ANAQ) lui confère la mission d’évaluation de la qualité de l’éducation et de la recherche offertes par les institutions d’enseignement supérieur et de recherche et par les institutions d’enseignement professionnel et technique, publiques et privées, ainsi que l’accréditation des institutions et des programmes. 

Elle est dotée de la personnalité morale et de la personnalité juridique et est placée sous la tutelle administrative et technique du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, et sous la tutelle financière du Ministère des Finances. L’ANAQ est un établissement public administratif doté de l’autonomie financière, organisationnelle, et indépendant dans ses jugements et ses décisions. 

2. CONTEXTE

Le développement des activités et l’étendue du champ d’action de l’ANAQ l’impose la nécessité de recruter un nombre suffisant de personnel compétent. Pour ces motifs, elle lance cet appel à candidature pour le recrutement de huit (8) agents conformément au cadre organique afin de pourvoir ces postes vacants.

Les diplômes requis pour la candidature à ces postes sont indiqués dans ce tableau ci-dessous : 

3. LISTE DES POSTES A POURVOIR 

Intitulé du Poste  Nombreà recruterDiplôme requis
1Responsable de la communication1Master/Licence 
2Chef de Département Enseignement Supérieur1Doctorat/Master 
3Chef de Département Recherche et Centres de Documentation1Doctorat/Master
4Chargé d’évaluation3Doctorat/Master 
5Chauffeur2BEPC/ VAE
 Total à recruter8 

4. PRECDURE DE SELECTION

Le personnel de l’ANAQ est recruté par appel à candidature selon la procédure suivante :- Examen des pièces versées au dossier entrainant une validation de candidature – Examen des pièces originales versées au dossier, entretien de présélection – Entretien de sélection- Publication des résultats.

5. DUREE D’EXECUTION DE LA MISSION

La mission du personnel recruté, après une période d’essai de trois (3) mois, suivie d’une évaluation dont les modalités seront précisées dans le contrat d’emploi.

6. INFORMATIONS ET DEPOT DES OFFRES :

Le dossier de candidature comporte les pièces suivantes :1. Une (1) lettre de motivation adressée au Secrétaire Exécutif de l’ANAQ ;2. Une (1) copie légalisée des diplômes ;3. Un (1) Curriculum vitae ;4. Une (1) copie des documents attestant une expérience professionnelle ;5. Une (1) copie de l’acte de naissance ;6. Une (1) copie du casier judiciaire datant de trois mois ;7. Une (1) copie de la pièce d’identité (CNI ou passeport) en cours de validité ;8. Une (1) copie du certificat de résidence ;9. Une (1) copie du certificat de visite et de contre visite ;10. Tout autre document jugé utile pour soutenir la candidature.

Le dossier de candidature spécifique aux chauffeurs :1. Une (1) demande manuscrite adressée au Secrétaire Exécutif de l’ANAQ ;2. Une (1) copie légalisée des diplômes ;3. Une (1) copie des documents attestant une expérience professionnelle ;4. Une (1) copie du permis de conduire valide ;5. Une (1) copie de l’acte de naissance ;6. Une (1) copie du casier judiciaire datant de trois (3) mois ;7. Une (1) copie de la pièce d’identité en cours de validité ;  8. Une (1) copie du certificat de résidence ;9. Une copie du certificat de visite et de contre visite ;10. Tout autre document jugé utile pour soutenir la candidature.

La soumission des dossiers de candidature se fera uniquement par voie électronique et sous format PDF à l’adresse suivante : koulare@anaq-edu.org. La date limite de dépôts des dossiers de candidature est fixée auvendredi08 avril 2022 à 12h00. Les candidats ayant les dossiers validés seront informés par voie électronique des dates, lieux et heures des entretiens de présélection. Lors de l’entretien de présélection le nombre de copies de dossier exigé est de trois (3) dont l’originale.

Pour plus d’informations notamment sur les fiches de postes respectives, visitez les sites Web : https://anaq-edu.org,   http://www.mesrs.gov.gn  

NB : Chaque candidat(e) indiquera le poste pour lequel il présente son dossier de candidature. La maitrise de la langue anglaise est un atout et les candidatures féminines sont encouragées.

Le Secrétariat Exécutif

Prof Kabiné OULARE

Autorité Nationale d’Assurance Qualité -Taouyah en face du Centre Médical Communal Ratoma –B.P. 435 Conakry

Site web : www.anaq-edu.org ; Email : contact@anaq-edu.org;     www. https://anaq-edu.org/)

ParAboubacar CAMARA

Pr Kabiné OULARE, Chevalier de l’Ordre International des Palmes Académiques du CAMES

Le Secretaire Exécutif de l’ANAQ, Prof Kabiné OULARE, est reçu dans l’Ordre international des palmes académiques (OIPA/CAMES). La remise de la distinction a eu lieu mercredi 02 mars à Conakry en marge de la réunion extraordinaire du comité consultatif général du CAMES 2022.

Ce prestigieux titre honorifique  témoigne la reconnaissance de l’institution pour la contribution remarquable du Prof Kabiné Oularé à l’essor et au rayonnement du CAMES en particulier et de l’enseignement supérieur et de la recherche en Afrique et ailleurs, en général.

Enseignant-chercheur et Vice-Recteur chargé des Études à l’Université Julius Nyerere de Kankan, Prof Kabiné Oularé est de nos jours, l’un des plus éminents expert de l’Afrique francophone en Assurance Qualité. Depuis quatre ans, il conduit  des campagnes annuelles d’évaluation des programmes et des institutions qui participe à l’implémentation de la culture de l’excellence au sein des établissement d’enseignement supérieur, de formation professionnelle et la recherche en Guinée. Dans le cadre du Projet Indigo (Internationalisation et Développement des Indicateurs pour une meilleure Gouvernance de l’Enseignement Supérieur en Guinée) lancé en 2020, Prof Oularé a mené l’enquête sur l’état des lieux des institutions d’enseignement supérieur en vue de l’élaboration d’un projet d’établissement ou plan stratégique.

ParAboubacar CAMARA

PROMOTION DE DEUX AGENTS DE L’ANAQ

L’ANAQ pourvoyeuse de ressources de qualité. Dans un décret rendu public jeudi 10 février 2022 à la télévision nationale, le président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya a procédé à la nomination de plusieurs hauts cadres au ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation. Au niveau des institutions d’enseignement supérieur, deux chefs de département à l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité bénéficient de la confiance du Chef de l’Etat.

Il s’agit de Dr Hamidou Barry, nouveau Directeur général de l’Institut Supérieur de Technologie de Mamou et de Dr Oumou Salémata Barry, nommée Directrice générale de l’Institut Supérieur de Formation à Distance (ISFAD).

Ces deux cadres de l’ANAQ sont des enseignants chercheurs. « L’ANAQ est très honoré par cette marque de confiance placée en deux agents (Dr Oumou Salamata, Dr Hamidou) et deux experts (Dr Bagaga et Dr Mamadou Kouyate). Bon vent à tous » félicité le Secrétaire Exécutif de l’ANAQ, Prof Kabinè Oularé.

ParAboubacar CAMARA

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : des concertations pour une formation de qualité

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la  Recherche Scientifique et de l’Innovation a organisé à Conakry du 26 au 28 janvier 2022, des journées de concertation. La « Cartographie des filières et programmes de formation en République de Guinee » était au coeur des échanges entre les acteurs.

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Mohamed Beavogui a lancé ces concertations entre étudiants, enseignants des universités, cadre du département et entreprises privées. L’enjeu est d’apporter des solutions pratiques aux problèmes qui minent la Guinée, notamment le chômage massif des diplômés. La question fondamentale soulevée par là ministre du MESRSI, Dr Diaka Sidibé, est : comment qualifier les programmes de formation que compte aujourd’hui l’enseignement supérieur? Aussi, comment favoriser la formation d’une main d’œuvre qualifiée, dans des infrastructures adéquates et avec quels mécanismes de financement ?

Dr Diaka Sidibé, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation

Le premier atelier sur les métiers des technologies de l’information et de la communication a retenu l’attention du public.

A la deuxième journée des concertations, l’accent a été mis sur la politique de développement  de  l’enseignement  supérieur en Guinée, particulièrement  l’évolution du système LMD. Depuis 2007 ce système (Licence – Master – Doctorat) est opérationnel dans le pays. Le panel a relevé plusieurs points de dysfonctionnement dont l’inadéquation du   système pour les étudiants guinéens.

Le panel sur l’assurance qualité a marqué la dernière journée des concertations. Le secrétaire exécutif de l’ANAQ était parmi les panélistes. Prof Kabinet Oularé a présenté la situation des évaluations en Guinée. La lourdeur encore de certains établissements à s’engager dans le processus d’accréditation des programmes et et l’habilitation des institutions a été soulignée avec des données chiffrées. « L’évaluation permet de remédier ou minimiser le niveau des formations ».

Prof Kabinet Oularé fait le point sur les évaluations

L’Autorité Nationale d’Assurance Qualité (ANAQ) a par ailleurs participé aux journées de concertation à travers un stand très animé. Des dizaines de visiteurs ont montré leur intérêt à l’ANAQ. Tous ont reçu des réponses à leurs questions. Des plaquettes de présentation et autres gadgets promotionnels de l’institution ont été largement distribués.

Au cours des visites de nombreuses institutions ont réitéré leur confiance en l’ANAQ pour la qualité des évaluations, qui pour eux participent à la qualification du système d’enseignement, de formation et de recherche en Guinée.  

Ces journées de concertation, rythmées de discussions et d’échanges de qualités, ont permis de faire un véritable diagnostic de l’Enseignement Supérieur guinéen et de formuler des recommandations pour la qualification de la formation et son adaptation aux besoins des entreprises sur le marché de l’emploi.

ParAboubacar CAMARA

COOPERATION : un accord-cadre entre la Mauritanie et la Guinée

Du 27 au 29 décembre 2021, le Directeur Exécutif de l’Autorité Mauritanienne d’Assurance Qualité de l’Enseignement Supérieur (AMAQ-ES) a effectué une mission de travail à Conakry. Au cours de cette mission de trois jours, Dr Mohamed Lemine Haless a finalisé et signé avec son homologue guinéen Prof Kabiné Oularé, l’accord de coopération entre l’AMAQ-ES et l’ANAQ-GN.

La signature de l’accord et du plan d’action d’une année a eu lieu en présence du Président du Conseil Scientifique et de certains cadres techniques de l‘ANAQ.

L’accorde porte entre autres sur :

  • la co organisation d’un atelier de formation en Assurance Qualité en Mauritanie ;
  • la réalisation des visites d’immersion des agents évaluateurs ;
  • la mise en œuvre des programmes d’échanges des experts et des agents évaluateurs ;
  • la participation aux appels à projets ;
  • le montage et le cofinancement des projets de formation.

Le Secrétaire général du Ministère de l’Enseignement, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation qui a reçu le Secrétaire Exécutif de l’ANAQ et son hôte, a encouragé ce partenariat caractérisé par l’ouverture. Dr Facinet Conté, a réitéré que l’avenir de l’enseignement supérieur passe nécessairement par l’assurance qualité.

L’AMAQ-ES et l’ANAQ-GN sont déjà membres du Réseau Africain Francophone des Agences Nationales d’Assurance Qualité (RAFANAQ).

Avant de quitter la Guinée, « très satisfait » de son séjour, Dr Mohamed Lemine Haless s’est rendu dans les Universités General Lansana Conté de Sonfonia et El Eamar, engagées dans la démarche qualité.

ParAboubacar CAMARA

Remise des attestations d’habilitation institutionnelle et d’accréditation des programmes

Conakry 22 décembre 2021 – L’autorité nationale d’assurance qualité (ANAQ) a procédé à la remise des attestations d’habilitation et d’accréditation des programmes  aux institutions d’enseignement. La cérémonie a eu lieu au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation et a réuni autour des autorités de tutelle, le coordinateur du projet BoCej, des fondateurs, recteurs et directeurs de différents établissements d’enseignement supérieur.

Au terme du processus des évaluations le Secrétaire Exécutif de l’ANAQ, Prof Kabiné Oularé notifie que pour la session 2020-2021, 92 dossiers à l’accrédition ont été reçus sur la plateforme digitale des évaluations. Après le rejet de 5 candidatures, 87 dossiers ont été validés. Au niveau de l’autoévaluation, 16 cas d’abandon ont eu lieu. « C’est finalement 71 programmes qui ont fait l’objet d’une évaluation. 39 ont été accrédités. 16 accrédités sous réserve. 16 autres n’ont pas obtenu l’accréditation», a t -il précisé.

Les résultats de cette année portent à 79 le nombre de programmes accrédités par l’ANAQ depuis 2019. Sur trois campagnes successives, 183 programmes ont été évalués par l’ANAQ. Des statistiques satisfaisantes pour le Secrétaire Général du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation; Dr Facinet Conté.

Par ailleurs, l’ANAQ a aussi présenté les résultats de ses premières évaluations institutionnelles. 9 établissements sur 13 ont obtenu des habilitations à délivrer 91 diplômes.

« Pour atteindre le but recherché de l’évaluation qui est une amélioration continue de la qualité des institutions et des programmes, j’invite les structures quels que soient les résultats des évaluations à mettre en œuvre les recommandations formulées par l’ANAQ », annonce Dr Facinet Conté.

Les partenaires engagés dans le processus qualité se réjouissent de l’annonce. Certains comme Nabilaye Youssouf Sylla sont motivés davantage par les premiers résultats obtenus : « Nous avons réussi l’accréditation de notre programme génie informatique et l’habilitation de notre université à livrer 6 diplômes sur une période de 10 ans. Nous sommes très ravis, car ça a été un travail acharné et rigoureux ».

Une caravane d’information et de sensibilisation des acteurs au sein de leur établissement a démarré le jeudi 23 décembre 2021. Initiée par l’ANAQ pour encourager les institutions à s’encrer dans la démarche qualité, la caravane a déroulé ses premières activités à l’Université Kofi Annan de Guinée.

ParAboubacar CAMARA

Première réunion du Comité de la Convention d’Addis sur la reconnaissance des qualifications dans l’enseignement supérieur

Les représentants des États parties à la Convention révisée sur la reconnaissance des études, des certificats, diplômes, grades et autres titres de l’Enseignement supérieur dans les États d’Afrique dénommée « Convention d’Addis sur la reconnaissance », se sont réunis à Lomé, au Togo, les 9 et 10 décembre 2021. Soutenu par l’UNESCO, le Comité de la Convention d’Addis sur la reconnaissance se réunissait pour la première fois. A l’issue de deux jours de concertation, les participants ont abouti à deux principaux résultats :

1) L’élection par consensus du bureau du Comité de la Convention

2) La validation d’une feuille de route du Comité de la Convention pour les deux prochaines années.

Pour une meilleure mise en œuvre des activités et des actions relatives à la convention, le comité a mis en place trois (3) groupes de travail :

  • Assurance Qualité  pour la mise en place de structures autonomes d’Assurance qualité
  • Cadres nationaux des qualifications en vue du développement des Centres Nationaux de Certification / Qualifications
  • Structures nationales d’information/système d’information national pour le renforcement et le développement des systèmes nationaux d’information.

Selon Prof Kabiné Oularé, Secrétaire Exécutif de l’ANAQ et Représentant de la Guinée au Comité,  « les États parties se sont engagés à mettre en œuvre la convention d’Addis sur la reconnaissance afin de renforcer la reconnaissance académique, la mobilité et la coopération inter-universitaire entre les pays, en accordant une attention particulière à la création et au fonctionnement régulier de mécanismes d’assurance qualité qui devraient être reconnus et habilités à mener une évaluation périodique des établissements et des programmes d’enseignement supérieur. Les États parties ont insisté sur la nécessité de mettre en place le réseau africain des structures nationales de mise en œuvre. Enfin tous les États membres de la région Afrique de l’UNESCO ont été encouragés à ratifier la Convention de reconnaissance d’Addis ainsi que la Convention mondiale sur la reconnaissance des qualifications relatives à l’enseignement supérieur ».

Le Togo, la Gambie, le Congo, le Sénégal, la Mauritanie, les Iles Seychelles, l’Ile Maurice, la Guinée, l’Afrique du Sud (en ligne), la Zambie (en ligne), Saint Siège (en ligne) ont participé à la rencontre.

ParAboubacar CAMARA

RESULTATS PROVISOIRES DES EVALUATIONS 2020-2021 DE L’ANAQ

Conakry, 27 novembre 2021- Le Secretaire Exécutif de l’ANAQ a rendu public les résultats préliminaires des évaluations des programmes et des institutions conformément à la décision de la dernière session du Conseil Scientifique. En présence des fondateurs et responsables académiques des établissements et des médias du pays, Prof Kabiné Oularé donné des informations sur le processus d’évaluation avant de présenter les données obtenues pour l’accréditation et l’habilitation. Les résultats définitifs seront publiés le 20 décembre 2021.

Ci-dessous, l’intégralité des propos de Prof Kabiné Oularé

  1. INFORMATIONS GENERALES SUR LE PROCESSUS D’EVALUATION

Au titre de la troisième session 2020-2021, l’ANAQ a lancé son appel à manifestation d’intérêt le 1er octobre 2020.

Au terme de cet appel, selon le type d’évaluation, les candidatures ont été reçues pour l’accréditation des programmes de formation et l’habilitation institutionnelle à délivrer des diplômes.

Tous les dossiers de candidature ont été reçus sur la Plateforme de Gestion des Évaluations en Ligne (PGEL : http://www.pgelanaq-gn.org/) conçue dans le cadre de la dématérialisation du processus.

Chaque candidature de programme a été étudiée suivant la complétude des éléments constitutifs de dossier (critères de recevabilité) notamment l’acte d’autorisation ou de fonctionnement de l’établissement et la preuve de sortie d’au moins une promotion du programme d’étude candidat à l’accréditation.

Quant aux dossiers de candidature des IES, ils sont étudiés par rapports aux éléments ci-après, dont l’acte législatif, règlementaire ou administratif d’autorisation, de création, d’organisation et de fonctionnement de l’établissement, Ia liste des diplômes délivrés par l’établissement et la liste des diplômes candidats.

L’autoévaluation a été solennellement lancée en décembre 2020. Les établissements et les programmes ont eu plus de huit (8) mois pour faire leur autoévaluation. Durant cette période, l’ANAQ a sillonné tous les établissements pour un appui technique à l’autoévaluation.

Des rapports d’autoévaluation ont été élaborés et transmis à l’ANAQ à partir de la Plateforme de Gestion des Évaluations en Ligne (http://www.pgelanaq-gn.org/). Les équipes d’experts ont été désignées de façon consensuelle, qui après les visites sur site, ont rendu les rapports d’évaluation externes. Un mémoire de propositions élaboré par le Secrétariat Exécutif a été soumis à la 6ème session du Conseil Scientifique les 18, 19 et 25 novembre 2021.

Après avoir examiné le contexte de l’évaluation et les résultats de l’atteinte des standards de qualité des référentiels de l’ANAQ, le Conseil Scientifique a décidé ce qui suit :

  1. RESULTATS PROVISOIRES DE L’EVALUATION POUR L’ACCREDITATION DES PROGRAMMES

Nombre de candidatures : 92

Nombre dossiers refusés : 05

Nombre dossiers acceptés : 87

Nombre d’abandons : 16

Nombre programmes évalués : 71.

Nombre de standards de qualité : 22

Nombre de programmes Accrédités : 37

Nombre de programmes Accrédités sous Réserve : 16

Nombre de programmes Non Accrédités : 18

Les standards les moins atteints :

  • Standard 4.03 :  La mobilité du PER est effective : 9/71 soit 12,7%
  • Standard 5.05 : La mobilité des étudiant(e)s est possible et encouragée par la reconnaissance mutuelle interuniversitaire et interdisciplinaire des acquis : 1/71 soit 1,41%
  1. RESULTATS PROVISOIRES DE L’EVALUATION POUR L’HABILITATION INSTITUTIONNELLE A DELIVRER DES DIPLOMES

Nombre d’institutions candidates : 12

Nombre d’abandon : 1

Nombre d’institutions évaluées : 11

Nombre de Diplômes : 108

Nombre de standards de qualité : 33

Nombre Institutions habilitées : 9

Nombre Institutions non habilités : 2

Nombre de diplômes habilités : 91

Les standards les moins atteints :

  • Standard 3.01 : Les activités actuelles de recherche de l’établissement concordent avec son plan stratégique et correspondent aux standards internationaux : 0% :
  • Standard 3.02 : L’établissement garantit l’intégration des connaissances scientifiques actuelles dans la formation : 18,2%
  • Standard 4.04 : L’établissement offre l’accès à un service de conseil en plans de carrière : 18,2% .