Archives de catégorie News

ParAdministrateur

Cérémonie de remise des prix aux lauréats de la 1ere édition des ONUGUI.

 

La première édition des Olympiades nationales universitaires de Guinée vient d’être bouclée à Labé. C’est en marge de la 8ème édition des jeux universitaires que des étudiants venants de plusieurs institutions d’enseignement se sont rivalisés d’ardeur. 9 étudiants se sont distingués et ont bénéficié des équipements informatiques et didactiques, lors d’une cérémonie organisée à cet effet.

Les Olympiades nationales universitaires de Guinée, pour l’ANAQ sont plus qu’une simple compétition académique et scientifique. Les étudiants guinéens se sont montrés créatifs à résoudre les problèmes les plus complexes. Durant la compétition académique, le talent et l’engagement se sont exprimés. Une prouesse magnifiée et encouragée par le secrétaire exécutif de l’autorité Nationale d’assurance qualité ANAQ qui assure le secrétariat permanent des ONUGUI.

Pour encourager le mérite et promouvoir l’innovation et l’excellence académique dans les institutions, les lauréats venants de plusieurs universités publiques comme privés, au nombre de 9, ont bénéficié des équipements informatiques et didactiques offerts par le secrétariat permanent des ONUGUI. Pendant la compétition académique des Olympiades nationales universitaires de Guinée, ces étudiants ont repoussé les limites et ils se sont faits remarquer sous la pression à résoudre des problèmes complexes. Avec les compétences acquises durant cette première édition des Olympiades nationales de Guinée, étudiants et encadreurs affutent déjà les armes pour participer à la seconde édition qui se tiendra en 2025.

Il est à préciser que chaque lauréat a reçu un ordinateur, un disque dur externe, un trophée le tout accompagné d’une enveloppe.

Pour la 2e édition, le comité d’organisation promet de mettre la balle haute.

Vivement ONUGUI 2025.

ParAdministrateur

La première édition des Olympiades Nationales Universitaires ferme ses rideaux

L’Autorité nationale d’assurance qualité dans l’enseignement, la formation et la recherche ( ANAQ- Guinée) à travers le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation a procédé ce samedi 27 avril 2024, au lancement officiel des épreuves de la phase nationale de la première édition des olympiades nationales universitaires de Guinée. C’est le Secrétaire Général du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation qui a lancé les épreuves de cette phase nationale. Cette compétition a mis en compétition 40 Étudiants dans trois domaines différents issus de 14 Universités Publiques et Privées différentes.

Cette première édition concerne les établissements qui sont en règle vis-à-vis de la réglementation nationale. A savoir les établissements qui ont des programmes accrédités et qui ont l’habilitation.  A en croire Pr. Kabinè OULARE, secrétaire exécutif de l’ANAQ-Guinée, cette première édition concerne les établissements qui sont en règle vis-à-vis de la réglementation nationale. A savoir les établissements qui ont des programmes accrédités et qui ont l’habilitation. « C’est le critère principal pour la participation de ces universités à ces olympiades. En tout, nous avons 14 établissements d’enseignement supérieur publics et privés qui participent à cette première édition (…) C’est un processus qui démarre très bien et à la fin du processus, nous allons remettre les prix aux lauréats lors d’une grande cérémonie que le ministère de l’Enseignement supérieur va organiser à Labé notamment le 17 mai prochain », a indiqué le secrétaire permanent de l’ONUGUI.

C’est un exercice qui permettra aux étudiants de savoir comment les olympiades se déroulent, quelles sont les contraintes et comment il faut s’y préparer. L’édition de cette année est une phase pilote. Nous estimons que l’année prochaine, nous allons intégrer beaucoup d’autres domaines, parce que cette année nous n’avons pris que trois domaines. Mais l’année prochaine je pense que nous pourrons prendre les domaines des sciences juridiques et politiques, la médecine et autres domaines ».

A Dr Facinet CONTE d’enchainer en ces termes  »Donc je pense qu’aujourd’hui, il faut amener les jeunes de Guinée qui sont dans nos institutions d’enseignement supérieur à travailler pour, en fait, être mieux outillés à servir notre pays. Donc les Olympiades, c’est une occasion pour nous en fait de créer les conditions d’émulation entre les institutions d’enseignement supérieur de notre pays, les étudiants des instituts d’enseignement supérieur ».

Nous avons voulu mettre en relation les étudiants guinéens avec les étudiants afin qu’ils participent aux compétitions sous-régionales dans les années à venir. Donc, et pour nous, c’est un exercice qui permettra aux étudiants de savoir comment les Olympiades se déroulent, quelles sont les contraintes et comment il faut s’y préparer. C’est une phase pilote. Nous estimons que l’année prochaine nous allons intégrer beaucoup d’autres domaines parce que cette année, nous avons pris 3 domaines. Mais l’année prochaine, je pense que nous pourrons prendre les domaines des sciences juridiques et politiques, la médecine et autres domaines », dit le Pr Kabinè OULARE, Secrétaire Exécutif de l’ANAQ.

Il est à retenir que la remise des prix aux lauréats se fera à Labé lors des jeux universitaires de Guinée.

Les villes de Kindia, Kankan, Mamou et Conakry se sont démarquées lors de cette 1ere édition des ONUGUI.

ParAdministrateur

La phase institutionnelle des Olympiades Nationales Universitaire (ONUGUI) 2024 est lancée.

La première édition des Olympiades Nationales Universitaires de Guinée, a effectivement été lancée le weekend dernier, le samedi 23 Mars 2024. Cette première phase de sélection appelée phase institutionnelle, a connu la participation des étudiants venus de 13 établissements d’enseignement supérieur du pays, habilités avec des programmes accrédités par l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité(ANAQ). La compétion, a porté sur 3 domaines. Il s’agit du domaine des sciences technique de l’intérieur ( Mathématiques, Physique); des sciences naturelle, agronomie et environnement ( Biologie, Ecologie); des lettres, sciences humaines et science de l’éducation (Philosophie, Français) et enfin de la culture générale.

Déployés sur toutes l’étendue du territoire national, 17 superviseurs ont été repartis sur les villes de Kindia, Mamou, Dalaba, Kankan et la capital Conakry. Avec pour base le siège de l’ANAQ, le secrétariat permanent des Olympiades Nationales Universitaire de Guinée, certains membres du jury et le comité technique, ont activement participé à la bonne marche de cette phase institutionnelle. Par visioconférence, ils se sont sont rassurés de la bonne pratiques des consignes données à chaque établissement candidat.

A 14h, après la dernière épreuve de cette phase institutionnelle, les correcteurs se sont aussitôt mis à la tache en vue de centraliser les données au secrétariat permanent dans les plus bref délai, ce qui fut fait. A date, tous les résultats sont disponibles et la délibérations des membres du jury est attendue ce jeudi 28 Mars au siège de l’ANAQ.

Après la réussite de cette 1ere phase de la 1ere édition des ONUGUI, la seconde phase se tiendra à Conakry où tous les candidats présélectionnés compétiront, à l’issu, les meilleurs étudiants de Guinée seront enfin célébrés.

Il faut signaler que sur les établissement retenus pour cette 1ere phase, 4 IES n’ont pas pris part à la compétition, qui pourtant répondaient aux critères de choix.

 

 

ParAdministrateur

Les résultats définitifs des évaluations externes( Accréditation, Habilitation, Ranking), session 2022-2023, disponibles

 

 

C’est ce Mercredi 14 Février 2023 que les résultats définitifs des évaluations externes, session 2022-2023 ont été rendus publics.  L’Autorité Nationale d’Assurance Qualité, qui pilote ces évaluations a tenu en premier lieu à remercier Dr Diaka SIDIBE ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation qui  présidé cette cérémonie de reconnaissance et d’honneur aux différentes IES privées et publiques. Prenant la parole, le Secrétaire Exécutif de l’ANAQ, Pr. Kabiné OULARE lance: « Nous tenons à  féliciter chaleureusement toutes les institutions concernées. Que soit en tête du classement ou progressant dans les rangs, que votre programme soit accrédité ou pas, que votre établissement soit habilité ou pas, votre engagement envers la qualité et l’innovation mérite d’être salué et célébré. « 

Cette rencontre regroupe le monde intellectuel pour reconnaître, honorer l’excellence académique et l’engagement exceptionnel des Institutions d’Enseignement Supérieur à travers tout le pays.

Pour  Dre Diaka SIDIBE, depuis la mise en place de l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité dans l’enseignement, la formation et la recherche, elle s’attelle aujourd’hui à évaluer les Institutions d’Enseignement Supérieur, des Institutions de Recherche Scientifique et également les Institutions de formation technique et professionnelle. Avant de déclarer : « En tant que première autorité de l’enseignement supérieur, je ne peux que saluer et féliciter toutes les institutions qui se sont remarquées par cette évaluation courant la session 2022-2023. Félicitations aux institutions publiques d’enseignement supérieur qui sont lauréates celles des institutions privées d’enseignement supérieur  qui se sont classées dans les trois premiers de ce premier ranking de notre pays ».

Nous tenons à réaffirmer notre admiration pour toutes les institutions représentées. Puissent ces résultats servir de catalyseur pour une collaboration renforcée, une recherche d’excellence continue et une quête collective de connaissances qui transcendent les frontières et enrichissent nos vies.

ParAdministrateur

Statistiques des candidatures des évaluations des programmes (accréditations) et des institutionnelle (habilitation), Session 2023-2024

IES                                                Evaluation
Accréditation (Programmes) Habilitation (Diplômes)
1 UAD 9 15
2 Keyce Academy 6 2
3 ISSEG 13 0
4 ULG 6 6
5 UGANC 15 6
6 URM6 5 0
7 IUHEG 2 11
8 UMI 1 0
9 UKAG 16 0
10 UZ 13 0
11 IMEEC 1 0
12 UGLCS 6 0
13 UJNK 17 17
14 UK 10 0
15 UNIC 2 0
16 ISCAE-G 1 0
17 UMG 7 0
18 ISAV-VGE 1 9
19 UDECOM 2 0
20 UNC 2 0
21 ULS 2 18
22 UL 1 0
Total 138 84

 

  • IES : 22
  • Programmes : 138
  • Diplômes : 84 ; 8 IES

 

ParAdministrateur

Conakry abrite une rencontre internationale sur l’Assurance Qualité dans les IES

Dans le cadre d’une collaboration entre l’Office Allemand des échanges Universitaires (DAAD), l’Université de POSTDAM et le Conseil Africain, Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES), un séminaire international sur l’assurance qualité interne a été lancé à Conakry. Avec plus de 70 participants venus des pays africains et européens, cet événement vise à outiller les universités d’Afrique de l’Ouest en vue de promouvoir l’implémentation de l’assurance qualité au service des communautés, des universitaires, des États, des employeurs, et des partenaires techniques et financiers.

 

Comment mettre en place un vivier de cadres enseignants chercheurs connaissant l’assurance qualité au sein des institutions d’enseignement supérieur?

C’est sur cette thématique que  l’autorité Nationale d’assurance qualité et 70 experts venus de  plusieurs pays africains et européens échangent.  Un projet piloté par l’office de la coopération allemande avec la participation de l’ANAQ Guinée.

 

Dans ce projet qui valorise l’implémentation de l’assurance qualité au service de la communauté universitaire, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation travaille à améliorer la gouvernance universitaire et l’assurance qualité, un concept multidimensionnel.

 

Le ministre de l’Enseignement pré-universitaire Guillaume Hawing, représentant son homologue de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, la Dre Diaka Sidibé, en mission, a invité les participants à soutenir la réalisation de ce projet pour la qualification de l’enseignement dans les universités francophones en ces termes :« Ce programme vise à former un vivier humain sur le continent africain en vue de favoriser l’implémentation de l’assurance qualité au service des communautés universitaires, des États, des employeurs et des partenaires techniques et financiers. Pour réussir ce pari, j’invite les différents vice-recteurs, directeurs généraux adjoints et représentants d’instituts d’enseignements supérieurs (IES) ici présents à soutenir la réalisation correcte des projets d’application pratique des participants.  L’assurance qualité est un concept multidimensionnel qui permet d’améliorer la gouvernance universitaire et de rehausser le niveau de satisfaction des différentes parties prenantes. Son développement nécessite une synergie d’action accrue et un engagement individuel de chacun et de tous. Conscient du rôle de ce concept, notre pays s’est résolument engagé depuis 2017 sur la voie de l’assurance qualité en créant l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité (ANAQ), une agence nationale autonome et indépendante dans ses décisions.)

Interrogé sur l’opportunité de la tenue de cette rencontre internationale à Conakry, le Secrétaire exécutif de l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité (ANAQ), a souligné que cette initiative répond aux récents changements significatifs intervenus dans le paysage de l’enseignement supérieur, notamment la croissance des institutions d’enseignement privé, l’augmentation de l’enseignement transfrontalier et la transformation numérique accélérée par la pandémie de Covid-19.

L’objectif de cette formation est de mettre en place un vivier de cadres, d’enseignants-chercheurs et connaissant l’assurance qualité afin d’apporter du vrai changement dans les universités africaines. L’Office allemand d’échanges universitaires (DAAD) est le service de coopération allemand qui finance cette session de formation organisée en partie par l’ANAQ et le ministère de l’Enseignement supérieur afin d’outiller les jeunes enseignants-chercheurs des pays francophones à mettre en place des projets de changement dans leurs universités.

En Guinée, le département de l’Enseignement Supérieur à travers l’autorité Nationale d’assurance qualité ANAQ s’est inscrit dans cette logique d’Assurance Qualité pour rehausser le niveau des apprenants et renforcer les capacités des formateurs. À titre d’exemple, l’accréditation de plusieurs programmes pédagogiques et l’habilitation institutionnelle.