Archive annuelle 2021

Paradmin

Audience du Ministre d’État, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique avec l’ANAQ

Audience du Ministre d’État, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique avec l’ANAQ

Le mercredi 17 mars 2021, à 15 heures une forte délégation de l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité dans l’enseignement, la formation et la recherche  (ANAQ) a été reçue en audience par le Ministre d’État, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche Scientifique.

Conduite par Dr Saliou Bella Diallo, Président du Conseil d’Administration, la délégation de l’ANAQ était composée de :

  • trois (3) membres du Conseil d’Administration
  • trois (3) membres du Conseil Scientifique
  • deux (2) membres du Secrétariat Exécutif.

Autour du Ministre d’État, on notait la présence du Secrétaire général du département, de la Cheffe de cabinet et du Conseiller chargé de la Recherche.

Trois prises de paroles ont ponctué la rencontre d’une trentaine de minute.

Tout d’abord, le Président du Conseil d’Administration  a situé la démarche dans le cadre d’une visite de courtoisie. Il a ensuite assuré de la disponibilité et de l’engagement de l’ANAQ a soutenir le ministre d’État dans ses charges. Avec l’accompagnement de l’État, Dr Diallo a dit la disponibilité de toutes les structures de gouvernance de l’ANAQ à atteindre les objectifs assignés dans la qualification du système éducatif.

Ensuite le Secretaire Exécutif de l’ANAQ, Pr Kabiné Oularé a présenté brièvement les résultats de l’évaluation 2020 des programmes avec ses chiffres clefs d’analyse. Il a souligné les défis et enjeux du moment pour l’ANAQ :

  • évaluation de 800 programmes en deux ans
  • problématique de la reconnaissance des établissements privés pour manque d’agrément.
  • évaluation des performances annuelles des universités et des centres de recherche afin de procéder à un palmarès des programmes et des établissements.
  • faible engouement des institutions publiques pour les évaluations. « Nous avons besoin de votre appui pour que les établissements publics donnent l’exemple ».

Le Secretaire Exécutif de l’ANAQ a conclu en invitant le Ministre d’État « a entrevoir des contrats de performance avec les universités publiques » pour mieux apprécier l’efficacité des subventions publiques.

En réponse, le ministre d’État Aboubacar Sylla a remercié et exprimé sa satisfaction de recevoir la délégation de l’ANAQ. « Votre institution est importante et déterminante pour l’amélioration de la qualité du système éducatif » a dit le ministre. Il a encouragé l’ANAQ a poursuivre ses efforts et à publier partout ses résultats afin de provoquer le changement qualificatif dans la formation, l’enseignement et la recherche.

En ce qui concerne les ressources supplémentaires, le ministre d’État s’est montré disposer à les mobiliser pour l’ANAQ partout où elles seraient disponibles.

La fin de la visite de courtoisie est marquée par une photo de famille.  

ParService Communication

Évaluation des programmes 2020 : 45% de taux d’accréditation

Évaluation des programmes 2020 : 45% de taux d’accréditation

C’est fait ! Le samedi 6 février 2021, l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité (ANAQ) dans l’enseignement, la formation et la recherche a présenté les résultats d’évaluation de 71 programmes de la session 2020. La cérémonie s’est déroulée au siège de l’institution à Ratoma, en présence des autorités des Ministères de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle / Emploi et Travail, du Président du Conseil scientifique de l’ANAQ ainsi que des représentants des institutions participantes à l’évaluation. 

Prof Kabiné Oularé, Secrétaire Exécutif de l’ANAQ a rappelé que les programmes sont évalués sur la base de l’atteinte de 22 standards de qualité. «Le Conseil scientifique a décidé d’accréditer les programmes avec un barème de 14 standards sur les 22 de notre référentiel» a-t-il précisé d’entrée.

Sur 71 programmes évalués, 32 sont accrédités. Soit un taux de réussite de 45%. Pour l’ANAQ, le défi est encore énorme car 800 programmes de formation doivent être évalués. «Aujourd’hui, nous n’avons évalué que 80 programmes. Nous espérons que ceux qui n’ont pas été accrédités, tireront les meilleures leçons pour la session prochaine et obtenir l’accréditation » indique Prof Oularé.

Évoquant les difficultés rencontrées au cours de cette première campagne nationale d’évaluation, le Secrétaire Exécutif de l’ANAQ déplore trois raisons :

– le manque d‘experts évaluateurs dans certains domaines spécifiques, au niveau national en raison de possibles conflits d’intérêts avec les programmes évalués. “Nous sommes obligés de nous référer à nos agences sœurs du Maroc et du Sénégal pour trouver des experts afin d’évaluer certains de nos programmes » ;

– la faible maitrise du processus par des acteurs

– le faible niveau de participation des établissements publiques à l’évaluation.

Sur ce dernier point, le Secrétaire Général du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Prof Binko Mady Touré se montre ferme : “il n’y a pas d’autres alternatives que de se soumettre à cette évaluation. Nous promettons que la prochaine session, les institutions d’enseignement public vont participer activement. Nous allons mettre des conditions pour faire en sorte que celles qui ne participent pas, soient sanctionnées de la meilleure façon… On ne peut pas admettre qu’une partie se soumette à l’évaluation et que l’autre partie ne se soumette pas».

Pour les 21 établissements qui ont participé à l’évaluation, les fortunes sont diverses. A titre illustratif, l’Université Nongo Conakry a reçu 6 avis favorables sur six (6) programmes présentés.  

Sur quatre (4) programmes présentés par l’Université général Lansana Conté de Sonfonia, un seul a été accrédité. « Nous ne sommes pas contents de notre résultat. Nous ne doutons pas de la façon d’évaluation, il s’agit de reprendre le travail avec une nouvelle énergie en joignant tous les éléments de preuve parce que souvent, il y a des choses que nous faisons qui n’ont pas d’éléments de preuve alors que tant que les éléments de preuves ne sont pas présents, l’ANAQ dira toujours que le standard n’est pas atteint», déclare Prof. Momoya Sylla, Vice-Recteur chargé des Etudes à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia.

L’Institut Supérieur de Technologie de Mamou n’a obtenu aucun avis favorable pour ses deux (2) programmes soumis.

«Toutes les institutions qui ont pris part à cette évaluation sont à féliciter et à encourager » conclu le Secrétaire Exécutif de l’ANAQ.

Les résultats sont remis aux institutions. Elles ont cinq jours (jusqu’au jeudi 18 février 2021) pour faire appel de la décision du Conseil Scientifique de l’ANAQ.

ParService Communication

Communiqué de presse

page2image3801984
Zone de Texte: République de Guinée
-------------------
Travail-Justice-Solidarité

Communiqué de presse

L’Autorité Nationale d’Assurance Qualité dans l’enseignement, la formation et la recherche présente les résultats d’évaluation de 71 programmes de formation, session 2020.

Conakry le 06 février 2021.

Une étape majeure dans la promotion de la démarche qualité à l’école guinéenne. Le Secrétariat Exécutif de l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité dans l’enseignement, la formation et la recherche scientifique (ANAQ) rend public les résultats de sa première  campagne nationale d’évaluation. 71 programmes de 21 institutions d’enseignements supérieurs et techniques du public et du privé  sont concernés.

L’appel à manifestation d’intérêt lancé en octobre 2019 pour l’accréditation des programmes a permis de recueillir 80 candidatures dont 78 dossiers recevables selon le manuel de procédure de l’ANAQ. Pour la suite, 65 rapports d’autoévaluation ont été validés.

L’ensemble du processus a été mené dans un contexte de crise sanitaire mondiale qui a lourdement impacté le chronogramme pré -établi. Les programmes accrédités sous réserve  en 2019 lors de l’évaluation pilote ont été ajoutés au lot de 2020. Au total, ce sont 71 programmes qui sont soumis à l’approbation de l’organe scientifique et technique de l’ANAQ : le Conseil Scientifique.

La délibération du Conseil Scientifique est présentée  à toutes les parties prenantes.

Selon les procédures de l’évaluation, les  appels et recours sont enregistrés à l’ANAQ dans les 5 jours qui suivent la notification. La proclamation des résultats définitifs et la remise des attestations d’accréditation ont lieu 21 jours après.

A propos de l’ANAQ

Créée le 12 janvier 2017 par Décret du Président de la République, l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité (ANAQ) est un Etablissement Public à caractère Administratif (EPA). Elle est chargée d’évaluer la qualité dans l’enseignement, la formation et la recherche en vue de l’accréditation des programmes de formation et de l’habilitation des institutions (publiques et privées). Elle fait également l’évaluation des établissements en vue d’un classement annuel (ranking). L’ANAQ est dotée de la personnalité morale, juridique et indépendante dans ses jugements.

L’institution compte trois organes de gouvernance : le Conseil d’Administration, le Conseil Scientifique et le Secrétariat Exécutif.

L’ANAQ a réalisé en 2019 sa première campagne d’évaluation sur 11 programmes pilotes.  En 2020,  80 programmes ont été évalués.  Pour 2021, le processus en cours porte sur l’habilitation de 11 établissements et l’accréditation de 90 programmes.

Pour toutes informations veuillez contacter :

Tel : +224 622 555 576/628 954 450

Sites web : www.anaq-edu.org        

                   www.pgelanaq-gn.org

                www.mesrs.gov.gn

ParService Communication

Le projet INDIGO se porte bien

Le projet INDIGO se porte bien  

En dépit des restrictions imposées par la crise sanitaire, le projet Internationalisation et Développement des Indicateurs pour une meilleure Gouvernance de l’Enseignement Supérieur en Guinée (INDIGO) se poursuit. Une délégation de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne a séjourné en Guinée du 09 au 15 décembre 2020. La mission composée de Dr Annie Soriot, Directrice des Relations internationales, Julien Frémont, Directeur adjoint des Relations internationales et de Mathieu Simon, Chargé de projet INDIGO a pendant six jours échangé avec l’ANAQ, rencontré le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et travaillé avec les universités Général Lansana Conté de Sonfonia, Kofi Annan de Guinée, Gamal Abdel Nasser de Conakry, l’Institut Supérieur des Mines et Géologies de Boké.

Les travaux avec l’ANAQ ont notamment porté sur le niveau d’évolution du projet et le point sur les livrables du Work Package 1 fixes lors de l’atelier de lancement à Paris en janvier 2020. L’ANAQ a été félicité pour la qualité des documents élaborés et la mobilisation des autres parties prenantes lors de la visite de travail.

L’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne va élaborer un draft sur l’état des lieux de la démarche qualité et les projets d’établissement dans les IES partenaires du projet INDIGO.

La première réunion du comité de gestion du projet INDIGO remonte au 15 novembre dernier par visioconférence. Les membres du Comité s’étaient alors engagés de tout mettre en œuvre pour sauvegarder les acquis du projet et poursuivre la réalisation des activités planifiées.