Archive mensuelle décembre 2019

ParService Communication

ASSURANCE QUALITE : les vices recteurs et directeurs adjoints sensibilisés

ASSURANCE QUALITE : les vices recteurs et directeurs adjoints sensibilisés

La spirale assurance qualité touche davantage les universités et les centres de formation professionnelle de la Guinée. Du 09 au 12 septembre 2019, cinquante vice-recteurs, directeurs généraux adjoints et personnel de l’ANAQ ont enrichi leur connaissance en assurance qualité ainsi qu’à ses enjeux pour le pays et le continent.

L’atelier d’échanges d’expériences de Conakry est qualifié ‘’de haut niveau’’ par le secrétaire général du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Cette session de formation est organisée par l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité (ANAQ) en collaboration avec l’Association des Universités Africaines (AUA). C’est la première intervention de l’AUA en Guinée après 52 ans d’existence.

Face aux responsables académiques de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle du pays, l’institution africaine a orienté la réflexion sur les grands axes du projet de formation étudiant de l’Union Africaine : ‘’Tuning Africa’’. Ainsi, des questions sur le model d’étudiant africain à former, les curculats, les programmes et les palettes de compétences en rapport avec les besoins locaux de développement ont suscité un réel intérêt.

Pour répondre aux enjeux actuels, la nécessité d’améliorer la gouvernance universitaire est soutenue par tous les participants.

En Guinée, un cycle d’évaluation pour l’habilitation des institutions et l’accréditation des programmes commence. A partir des référentiels partagés, l’ANAQ insuffle la culture d’excellence avec une approche intégrée.  Après l’engagement des recteurs et directeurs généraux lors d’un premier atelier organisé en juillet dernier, les vices recteurs et DGA sont associés au processus d’assurance qualité et sont outillés en technique d’installation et d’opérationnalisation des cellules internes d’assurance qualité dans leurs établissements respectifs. “Vous êtes la main armée du recteur pour mettre en pratique ses politiques’’ explique aux participants Prof Kabiné Oularé, secrétaire exécutif de l’ANAQ.

S’inscrivant dans la modernité, Pr Oularé compte dématérialiser le processus d’évaluation des programmes et des institutions avec la mise en place d’une plateforme. Dès le 1er octobre 2019, l’évaluation de 50 programmes est annoncée.

Le pays compte près de 800 programmes. Ils seront évalués dans les trois à cinq prochaines années. Les institutions d’enseignement supérieur et centres de formation technique sont encouragés et préparés à participer au relèvement de ce défi national qui consiste à promouvoir la culture d’excellence dans les établissements. C’est le principal objectif de l’organisation des deux ateliers de formation et de sensibilisation en assurance qualité des décideurs académiques avant la rentrée.

ParService Communication

Mali: l’ANAQ soutien l’AMAQ – SUP

La culture qualité se développe en Afrique de l’Ouest francophone. Après le Sénégal, la Guinée, le Niger, le Mali s’est résolument engagé dans le processus au niveau de l’Enseignement supérieur. Ce pays voisin organise depuis le 18 décembre 2019, une conférence de sensibilisation sur l’assurance qualité. La rencontre a lieu au campus universitaire de Kabala non loin de Bamako. Le Secrétaire Exécutif de l’ANAQ fait partie des invités prestiges à ce rendez – vous de deux jours. Dans un message électronique envoyé depuis Kabala, Pr Kabiné Oularé qualifie la conférence de “très belle sortie scientifique”. L’expérience guinéenne est brillamment partagée auprès des universitaires maliens.   

La mise en place de l’Agence Malienne d’Assurance Qualité de l’enseignement supérieur (AMAQ – SUP), conforte la tendance prise par les États de la sous-région de promouvoir l’excellence dans les cursus de formation. Pour y arriver, l’évaluations des établissements et des programmes par des structures autonomes reste un passage obligé.

Show Buttons
Hide Buttons